February 21, 2019

January 2, 2019

Please reload

Posts Récents

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts à l'affiche

Supernova Noyée dans l'Atlantique par Aurore GUILLEMETTE

October 16, 2016

 

http://belladone-editions.com/collection-de-l-olifant/51-supernova-noyee-dans-l-atlantique-aurore-guillemette-la-poussiere-9791094916322.html?search_query=super&results=4

 


SUPERNOVA OU L’EXPLOSION DE LA PASSION EN PLEIN VOL

 

« Puisque je n’attends plus rien de vous, ni de moi. » Cet ouvrage est un objet inclassable. Sous certains aspects, il pourrait trouver grâce aux yeux des néo-romantiques tant l’amour ne cesse de s’y accoupler à la mort, tant la lucidité fait déborder son ombre sur l’instant à vivre. Et c’est dans « Festin nu » que l’apogée de cette union s’affirme. Apogée où même le bleu du ciel ressemble à la mort sous lequel le corps sanctuaire perd encore un peu plus de son innocence au profit d’un diable gâté qui accumule dans son ventre tous les abandons de ce qui s’abîme.

À trop vouloir unir l’amour à l’éternité, la folie en suspension descend dans les cœurs et rend tous les alentours éphémères ; c’est aussi cette traversée damnée que nous conte Aurore Guillemette. Le doute s’installe et de la mythologie amoureuse ne transparaît alors plus que l’artifice « Je crois que tu n’es plus que mensonge ». Rien ne nous sera épargné de la douleur d’aimer, du risque de se donner absolument à l’autre. Le manque, l’envie, la jalousie, toutes les consumations de l’amour sont réunies dans ce livre et parfois même s’accouplent pour former des hybrides dont on ne peut connaître la destinée qu’en les chevauchant. Dans ses Notes à T., l’auteur de Supernova noyée dans l’Atlantique veut légitimer le ressassement malsain de cette explosion en invoquant la mémoire et le plaisir presque pernicieux de se confondre encore dans les essences mêlées des corps.

Il y a dans ce livre l’empreinte paradoxale de notre condition d’animal affublé d’une conscience, de cette distance marquée entre les êtres, mais dont les corps pourtant se lèchent. « Un jour j’exploserai comme une supernova, mais tu ne seras plus là », aussi vrai que l’étoile que nous contemplons sur Terre est déjà morte et disparue, emportée au vent glacé de l’univers. En réponse peut-être à l’impossibilité de s’unir à l’éternité, de se consumer harmonieusement sans redouter la fatale désunion des cœurs, Supernova noyée dans l’Atlantique suggère presque de savourer aussi bien la montée de l’extase que sa chute ; de vivre la décadence sans la repousser et sans forcément faire appel à des ersatz, car après tout, la ruine de l’amour, c’est encore… l’amour. La passion, la sainte catin qui se joue de tous les cœurs, et donc la pierre angulaire de cette poésie qui se décline en prose ou en vers, selon si Aurore Guillemette veut nous voir briller ou brûler.

Grégory HUCK, 16 octobre 2016

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous
Rechercher par Tags